La Méthode Weinstein appliquée au marché français

L’objectif de la présente étude est de chercher à déterminer si les figures chartistes enseignées dans le cadre de l’analyse technique traditionnelle sont encore valables et fiables, du point de vue de leur prédictibilité, dans la période actuelle des marchés financiers. Principalement basée sur l’étude de l’évolution des prix, qui seraient à la fois la synthèse et la quintessence de toute l’information disponible, cette discipline a montré, par le passé, des résultats saisissants.

Mais les premières configurations graphiques ont été créées (ou, tout du moins, identifiées) à la fin du… XIXème siècle ! Plus de cent ans après leur élaboration, la question de leur pérennité est forcément légitime, et donc pleinement posée. Il s’agit donc ici de reprendre les grands principes de l’analyse technique, comme ceux qui ont été exposés par Stan Weinstein dans son ouvrage de référence, afin (d’essayer ?...) de les appliquer à des cas tout récents à la Bourse de Paris.

Cette approche empirique nous permettra de confirmer ou d'invalider la véracité et donc l’utilité du recours à cette "science" pour la gestion d'un portefeuille d'actions. Illustrons, tout de suite, notre propos par une mise en pratique (il y en aura de nombreuses autres au cours de cette étude). Dans le premier graphique examiné, on se propose d’analyser la figure chartiste probablement la plus célèbre de l’analyse technique traditionnelle, à savoir, l’épaule-tête-et-épaule.